Pourquoi je suis fainéant ?

Dites stop à la flemme
Dites stop à la flemme

Nous avons tous pleins de rêve et plein d’envie. Tous les jours de nouvelles idées nous viennent à l’esprit. Finalement, en un claquement de doigts, nous y renonçons, avec comme support “La flemme“. Avant de pouvoir remédier à ce fléau et de réussir ses objectifs, il est important de savoir pourquoi nous somme comme ça. Je vous présente aujourd’hui les raisons que j’ai identifiées qui ralentissent mes résultats.

Aucun but précis

J’ai souvent été feignant, ça arrive à tout le monde. L’idée, aujourd’hui, est de comprendre ce qui nous rend comme ça. Nous avons tous des raisons différentes, mais également des raisons communes. La première, et qui pour moi est la plus importante, c’est l’absence de but. Également, l’absence de but bien défini.

Lorsque nous avons un objectif à réaliser, qui nous motive, par exemple partir en vacances l’été prochain, nous planifions la destination, le jour de départ, la durée, les bagages à amener, etc… Tout ce fait de manière naturelle sans avoir à réfléchir. Nous sommes motivé et la flemme est loin de nous. Cependant, lorsque l’on vit au jour le jour, sans rien de prévu, nous avons aucune motivation et donc la fainéantise ce fait sentir.

Il est donc intéressant de se challenger et se donner des petits objectifs à réaliser quotidiennement, permettant de garder une motivation, quand celle-ci ne se fait pas sentir. C’est comme ça que j’ai réalisé mon premier investissement !

But trop loin

Peut-être que tu as plein de buts, mais toujours le sentiment de paresse en y pensant. Repense à ton but, n’est-il pas trop vague ? Ou trop loin ?

J’ai longtemps convoité l’envie d’être riche, comme beaucoup de gens. Cet objectif est beaucoup trop loin quand on ne part de rien. On peut très vite être démotivé, l’échelon est très lointain. C’est important pour la motivation de se fixer des objectifs à courts termes et de les réaliser. Si tu veux être riche, mais que tu ne gagnes rien (ou pas assez pour le moment), essai de générer 100 puis 1000 puis 2000 etc… Les 100 premier euros sont bien plus dur à acquérir que les 1000 premier, puis les 1000 premier sont plus dur à acquérir que les 10 000.

Environnement non-motivant

L’environnement dans lequel tu évolues à un impact conséquent sur tes résultats et ton état d’esprit. Être entouré de personnes négatives entraînera une démotivation de ton côté. Essai de t’entourer de personnes qui ne sont pas nocives à tes perspectives d’évolution.

L’environnement physique à également une importance. Ton espace personnel doit être propre et ordonné. Ta vie sera également propre et ordonnée. En laissant tes affaires partout chez toi, sans ranger, le matin au réveil, tu enverras de mauvaises informations à ton cerveau. Tu lui diras “Il faudrait que je range”, ta journée commence directement avec plein de chose négatives en tête, et rien de motivant.

Mode de vie dégradé

Cela peut également faire partie de ton environnement. Ton mode de vie général se répercute sur ta motivation et ton enthousiasme. La mal nutrition a un effet néfaste sur ton corps et ton esprit, cela te donne simplement envie de ne rien faire. C’est important de se faire plaisir, mais avec modération ! J’ai déjà étudié ce sujet ici !

Pas envie de quitter sa zone de confort

Ce dernier “pourquoi” est souvent la cause numéro une de ma paresse. J’ai souvent plein d’envie qui me vienne, puis finalement, j’y renonce sans trop savoir pourquoi, je mets ça sur le dos de la flemme. En étudiant de plus près, c’est que je ne veux pas sortir de ma douce et confortable zone de confort.

Par exemple, quand j’étais au lycée, je n’ai quasiment jamais posé de question aux enseignants. Finalement, je me disais que j’avais la flemme et que je n’avais pas besoin des réponses. Avec du recul, c’était une grave erreur, c’est plutôt la peur qui me paralysait, la peur de sortir de ma petite zone de confort douillette et oser poser ma question.

Aujourd’hui, j’ai totalement changé ma façon de penser. Lorsque je fais face à cette fainéantise je me pose d’abord la question “Est-ce que j’ai peur ?“, très souvent, c’est le cas. Peur de devoir faire une montagne de choses pour parvenir à mes objectifs, peur de devoir changer mon quotidien ou encore peur de l’inconnu. Il y a quelques années j’aurais fuit. Maintenant, je souris, c’est la meilleure chose qui peut se passer dans ma vie. Réfléchis-y, si tu as peur, c’est que cela te tient à coeur, c’est donc la direction que tu dois prendre. Tu dois tous faire pour y arriver.

Conclusion

En fin de journée, il est intéressant de faire le bilan. Voir tes réussites comme tes échecs et essayer de s’améliorer chaque jour. Ta motivation sera d’autant plus importante si tu le visualises et que tu es satisfait de ce que tu as accompli. La flemme est quelque chose que l’on peut maîtriser, pose toi les bonnes questions sur son origine. Tu pourras ensuite trouver les solutions et les actions à mettre en place pour l’écraser.

Souviens toi aussi que la peur est ton guide personnel vers ta liberté.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *